Les étapes de créations d’une société

Ça y est, on y est, c’est l’évolution ! Tu as choisi de créer ta société suite à l’évolution du chiffre d’affaires de ton auto-entreprise, parce que ton niveau de charge à augmenté ou encore parce que tu souhaite toucher tes ARE (l’aide au retour à l’emploi) en parallèle de ta nouvelle activité d’indépendant.

Dans tous les cas c’est vraiment une bonne chose, mais voilà, les démarches de création peuvent être un frein pour toi, car la paperasse administrative, ce n’est peut-être pas ta passion première. 😅

Si tu veux suivre cette aventure en vidéo, n’hésitez pas à cliquer juste en dessous. En partenariat avec L-Expert-comptable.com, un cabinet spécialisé dans la création de société pour les indépendants, je te présente les étapes de création pour que tu puisses y voir plus clair et que ce ne soit plus un mur insurmontable pour toi ! 

Entre la SARL (Société à Responsabilité limitée) / EURL (Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée) ou la SASU (Société par Actions Simplifiées Unipersonnelles) / SAS (Société par Action Simplifiée), il faut faire un choix.

Très honnêtement le meilleur moyen c’est de se faire conseiller sur le choix du statuts car les impacts sur la rémunération, ton imposition et ta protection sociale seront différent en fonction du statut que tu vas prendre.

Il est donc essentiel de connaître tous les tenants et aboutissants pour faire un choix sur mesure selon tes besoins et ta situation !

N’hésite pas à contacter L-Expert-comptable.com pour avoir un rendez-vous gratuit et en savoir plus à ce sujet, avoir des conseils et pouvoir être guidé.

Ce n’est pas une étape obligatoire mais elle permet de chiffrer tes prochaines années (en général sur trois ans) afin d’estimer les futures bénéfices, la rémunération que tu vas pouvoir te verser sur la base de ces prévisions ou encore le besoin de trésorerie nécessaire.

Il n’est pas obligatoire surtout si tu n’as pas besoin de financement à la création de ta boîte (c’est un document demandé par les banques pour obtenir un prêt pro).

Mais ça peut-être très utile pour poser son projet sur papier et prendre du recul afin d’avoir une meilleure visibilité. A prendre avec des pincettes cependant car si tu es par exemple consultant dans la communication avec un seul client et un taux journalier fixe avec peu de charges fixes, c’est assez simple de se rendre compte des choses sans passer par la case plan financier.

Pour résumer : utile mais pas forcément nécessaire selon la situation 🤷‍♂️

En général une étape appréciée ! Une société étant une création de personne morale, il faut la nommer. On rencontre en générale deux types de profils, ceux qui cherchent un nom très marketé et ceux qui se contente par exemple de : nom + prénom + consulting / solutions / conseils

Attention à vérifier la disponibilité de la dénomination sociale (c’est le terme juridique) pour ne pas avoir de problème avec des sociétés ayant déjà choisi la même dénomination sociale. Évitons les bagarres inutiles…😅

Enfin dernier point, tu peux déposer à l’INPI (Institut National de la Propriété Industrielle) le nom de ta société, intéressant si tu souhaite le faire valoriser pour l’exploiter par la suite !

Une société doit disposer d’un siège social enregistré à une adresse qui devra être communiquée dans le dossier de création.

Trois solutions sont possibles : 

  1. Soit à ton adresse personnelle :  pratique pour déduire une partie de son loyer par exemple, ça peut être avantageux !
  2. Soit en société de domiciliation : c’est top pour pouvoir avoir une adresse prestigieuse type “champs élysées » ou si tu es digital nomad car les sociétés de domiciliation proposent un service de mailing de ton courrier.
  3. Soit dans un local type bureau.

Les statuts d’une société c’est en quelque sorte la biographie & règlement intérieur de ta boîte à savoir : qui la compose, que fait-elle comme activité, quelles sont les relations entre les associés (leurs droits et limites) etc…

Il est essentiel que ces statuts soient rédigés de la bonne manière afin de ne pas rencontrer de problèmes par la suite. C’est pour moi le point indispensable où il faut se faire accompagner par un pro (d’où le partenariat avec L’Expert-comptable.com) afin de ne pas se trouver dans l’inconfort par la suite. 

Le capital social c’est en quelque sorte la première brique financière de ta société, tu vas pouvoir fixer le montant librement. Mais ATTENTION, ce n’est pas forcément intelligent de mettre le minimum possible (1€). Car le capital c’est aussi une notion d’image et de sérieux auprès de ses prospects et clients !

Pas d’inquiétude le capital n’est pas une somme bloquée, tu pourras t’en servir pour tes premier frais pros.

Ce capital doit être déposé auprès d’un notaire ou d’une banque qui vont se charger d’éditer l’attestation de dépôt de capital, c’est un document indispensable pour l’immatriculation de ta société.

Personnellement, si tu le peux, je te conseille de déposer entre 1000 et 5000€. Dès la finalisation de la création de mon entreprise, j’avais plusieurs frais à avancer et les 1000€ de capital social se sont automatiquement volatilisés. Dans mon cas, il aurait été préférable de mettre entre 3000 et 5000€ pour palier à ce petit contre-temps 😉

Une fois tous les documents réunis il faut envoyer le tout au greffe pour l’immatriculation définitive, les greffes de France (presque tous) offrent la possibilité de faire ça via télétransmission ce qui permet d’avoir des délais moindres que l’envoie papier pour faire immatriculer sa boite. Pour récapituler voilà de quoi doit être composé le dossier :

  • La rédaction statuts
  • L’attestation de siège social 
  • Un justif de domicile et le CNI (Cart d’Identité National)
  • Une annonce légal
  • Une attestation de dépôt de capital
  • Le Cerfa (Centre d’Enregistrement et de Révision des Formulaires Administratifs) des bénéficiaires effectifs
  • Le Cerfa M0
  • La déclaration de non condamnation

Personnellement, j’ai fait la création de ma société avec Shine afin de combiner la création de mon EURL et mon nouveau compte bancaire professionnel. Tu peux tout à fait passer par un autre service comme l’expert-comptable.com ou un comptable personnel par exemple.

Félicitation, tu as enfin ton précieux sésame, le KBIS c’est en quelque sorte la carte d’identité de ta société et tu y trouveras dessus ton numéro d’immatriculation.

Voilà, j’espère que tu as une meilleure visibilité sur les étapes de création d’une société ! Tu pourras voir que ça fait quand même pas mal de choses à gérer donc certaines peuvent être assez techniques et cela peut prendre vraiment pas mal de temps.

Se faire accompagner serait le meilleur moyen d’être serein de bien faire les choses, L-Expert-comptable.com propose aux personnes voulants se lancer en tant qu’indépendant l’accompagnement complet de A à Z  sur la création administrative, et ça dans un délais super court (idéal pour les création urgente). Bien sûr, ils proposent aussi l’accompagnement comptable et surtout le conseil lorsque la société est créée.

Le 1er échange et le conseil est 100% gratuit, idéal si tu veux être aidé à distance !

Joan Haegele

Webdesigner Freelance depuis 4 ans, j'aide les freelances et les entrepreneurs à développer leur entreprise avec le web et ses outils digitaux.

Les étapes de créations d’une société
Les étapes de créations d’une société

Quelles sont les étapes de création d’une société ? Ça y est, on y est, c’est l’évolution ! Tu as choisi de créer ta société suite à l’évolution du chiffre d’affaires de ton auto-ent…

Les obligations en freelance…. et comment un expert-comptable peut t’aider !
Les obligations en freelance…. et comment un expert-comptable peut t’aider !

Faut qu’on parle. Si tu es freelance depuis un moment maintenant, il est probable que ton chiffre d’affaires a augmenté. Dans cet article je vais t’expliquer l’intérêt de passer de micro entrep…

Les différences de formalités et de coûts entre la création d’une autoentreprise et d’une entreprise commerciale
Les différences de formalités et de coûts entre la création d’une autoentreprise et d’une entreprise commerciale

L’entrepreneur français a le choix entre de nombreuses formes juridiques pour la création de son entreprise. L’autoentreprise est très utilisée car c’est une forme d’entreprise très simple à cr…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *